suffrage


suffrage

suffrage [ syfraʒ ] n. m.
• 1355; suffrages d'oraison « prières » 1289; lat. suffragium « tesson avec lequel on votait », de frangere « briser »
1 Acte par lequel on déclare sa volonté, son opinion (favorable), dans un choix, une délibération, une désignation, spécialt dans le domaine juridique, politique. élection, scrutin, vote. Droit de suffrage : droit d'exprimer sa volonté, dans les décisions politiques. — Dr. constit. Suffrage restreint : système où le droit de suffrage est réservé à certains citoyens. Suffrage censitaire. cens. Suffrage universel, dans lequel l'électorat n'est pas restreint par des conditions de fortune, de capacité, d'hérédité, mais qui peut cependant comporter des exclusions (d'âge, de sexe, d'indignité...). ⇒ démocratie. Être élu au suffrage universel. Suffrage direct : système dans lequel les électeurs désignent les élus sans intermédiaire; suffrage indirect, où le corps électoral désigne les électeurs du second degré (grands électeurs). — Manière dont s'exerce le suffrage ( représentation, scrutin) .
Le suffrage d'un électeur; un suffrage. voix. Minorité, majorité, unanimité des suffrages. Recueillir, obtenir tant de suffrages. Suffrages exprimés, abstentions et bulletins nuls. « beaucoup plus de suffrages qu'il ne comptait. Il n'avait jamais sérieusement pensé être élu » (Aragon).
2Vx ou Littér. Opinion, avis favorable. approbation. « Le suffrage d'un sot Fait plus de mal que sa critique » (Florian). Accorder son suffrage. adhésion, concours. Rallier, remporter tous les suffrages. Par ext. (Choses) Un nouveau modèle qui mérite tous les suffrages.

suffrage nom masculin (latin suffragium) Vote par lequel on déclare ses opinions en matière d'élection ou de consultation : Obtenir la majorité des suffrages exprimés. Système particulier de représentation, de vote : Suffrage universel, direct. Littéraire. Adhésion, approbation apportée à quelqu'un, à quelque chose : Remporter tous les suffrages.suffrage (expressions) nom masculin (latin suffragium) Suffrages exprimés, suffrages exprimant un choix et conformes aux prescriptions de la loi électorale. (En France, le nombre de suffrages exprimés s'obtient en déduisant du nombre de votants le nombre de suffrage blancs ou nuls.) Suffrage universel, droit de vote pour tous les citoyens qui ont la capacité électorale. ● suffrage (synonymes) nom masculin (latin suffragium) Vote par lequel on déclare ses opinions en matière d'élection...
Synonymes :
Littéraire. Adhésion, approbation apportée à quelqu'un, à quelque chose
Synonymes :

suffrage
n. m.
d1./d Avis, et spécial. avis favorable, que l'on donne dans une élection, une délibération. Recueillir de nombreux suffrages.
d2./d Suffrage restreint, dans lequel seuls les citoyens répondant à certaines conditions sont électeurs.
Suffrage universel, dans lequel sont électeurs et éligibles tous les citoyens parvenus à un certain âge et jouissant de leurs droits civiques.
Suffrage direct, dans lequel un candidat est élu par les électeurs eux-mêmes.
Suffrage indirect, dans lequel l'élu est désigné par certains électeurs qui ont eux-mêmes été élus.
d3./d Opinion, jugement favorable. Cette pièce a mérité tous les suffrages.

⇒SUFFRAGE, subst. masc.
A. — 1. Déclaration exprimant, habituellement oralement ou par écrit, l'avis de celui qui est appelé à faire son choix dans une délibération, dans une désignation, dans une élection. Majorité absolue des suffrages; pluralité, unanimité des suffrages; briguer, conquérir les suffrages. La ville (...) s'administrait elle-même au moyen de douze procureurs élus par le suffrage des bourgeois pour deux ans (A. FRANCE, J. d'Arc, t. 1, 1908, p. 132):
1. Ansowald arriva à Tours (...) il remit au choix de l'évêque et de tout le corps des citoyens la nomination d'un nouveau comte. Les suffrages se réunirent sur un homme de race gauloise, appelé Eunomius...
THIERRY, Récits mérov., t. 2, 1840, p. 213.
2. DR. CONSTIT. Suffrages exprimés. Ensemble des suffrages valides déposés dans l'urne, lors d'une consultation, après soustraction des bulletins blancs et nuls, et qui sont seuls pris en compte pour le calcul des résultats. Un Membre sortant ne pourra (...) être réélu que si, à l'expiration de son mandat ou au cours de cette période de trois années, l'Assemblée, statuant à la majorité des deux tiers des suffrages exprimés, décide préalablement qu'il est rééligible (Cons. S.D.N., 1938, p. 100).
Absol. Expression de l'opinion, prise de position d'un citoyen à part entière dans la vie politique, l'administration de sa cité, de son pays. (Avoir) droit de suffrage; exercer son droit de suffrage. La condition de Latins ayant droit de cité sans suffrage et sans conubium, n'existe plus. Rome leur a repris ce titre de citoyen (...) et elle s'est décidée à rendre aux différentes villes leur gouvernement municipal, leurs lois, leurs magistratures (FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 503). Grâce à sa victoire, le peuple français a recouvré la possibilité de s'exprimer par la seule voie démocratique qui est celle du suffrage (DE GAULLE, Mém. guerre, 1959, p. 587).
P. méton. Manière d'effectuer cette déclaration; expression du vote d'un individu, d'un groupe. Élire, élection au suffrage universel, restreint. Le vrai terrain du débat est celui de savoir si le droit de suffrage est un mode d'expression des seuls individus ou aussi des groupes. Sur ce point, nos Constituants ont adopté la thèse individualiste avec certaines retouches. Pour l'Assemblée Nationale, la Constitution impose le suffrage égal et exclut donc en principe le vote familial (VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 356).
Suffrage capacitaire (v. ce mot I). Suffrage censitaire.
Suffrage direct. Système d'élection dans lequel les électeurs désignent sans intermédiaire leurs représentants; élection au premier degré (par opposition à suffrage indirect), ou à plusieurs degrés. Les députés à l'Assemblée nationale sont élus au suffrage direct. Le Sénat est élu au suffrage indirect (Constitution de 1958 ds Doc. hist. contemp., p. 208).
Suffrage familial. ,,Système de vote qui accorde au chef de famille un nombre de voix correspondant à l'importance de cette dernière`` (Jur. 1981).
Suffrage féminin, suffrage des femmes. Suffrage universel étendu à tous les citoyens sans exclusion due au sexe. Un après-midi, au jardin, on discuta sur le suffrage des femmes; il paraissait logique à tout le monde que Madame Mabille eût le droit de voter plutôt qu'un manœuvre ivrogne (BEAUVOIR, Mém. j. fille, 1958, p. 254).
Suffrage indirect. V. indirect B 1 b. Suffrage plural. Suffrage restreint. V. restreint II.
Suffrage universel. Droit de vote étendu à tous les citoyens sans restriction de fortune, de capacité ou d'hérédité mais pouvant comporter des exclusions tenant à l'âge, au sexe, à l'insanité d'esprit (par opposition à suffrage restreint):
2. Il n'y a pas de bonne définition du suffrage universel pour l'excellente raison que celui-ci est indéfinissable dans l'absolu. Il ne se définit, comme on l'a vu, que par opposition au suffrage censitaire, aristocratique ou capacitaire. Encore que, dans les pays démocratiques, ni les enfants, ni les aliénés, ni certains condamnés ne votent, on considère que ces pays ne connaissent pas moins le suffrage universel.
VEDEL, Dr. constit., 1949, p. 335.
3. P. anal. Approbation, avis favorable, témoignage de satisfaction donné à quelqu'un, à une cause. Synon. adhésion, soutien. Suffrage de l'opinion; briguer les suffrages; obtenir, rallier tous les suffrages; accorder son suffrage. La petite Laure enleva tous les suffrages dans l'air Voi che sapete, de Mozart (JOUY, Hermite, t. 1, 1811, p. 85). Il estimait au plus haut prix le suffrage du jeune homme, et n'était vraiment satisfait d'un article ou d'une action, que si Décugis les approuvait (ARLAND, Ordre, 1929, p. 194).
B. — 1. RELIG. CATH.
a) [Suivi d'un compl. déterminatif à valeur active] Au plur. ,,Suffrages de l'Église``(Ac.). ,,Les prières que l'Église universelle fait pour les fidèles`` (Ac.). ,,Suffrages des Saints``(Ac.). ,,Les prières que les saints font à Dieu en faveur de ceux qui les invoquent`` (Ac.).
b) [Suivi d'un compl. déterminatif à valeur passive] Prière d'intercession. Un monde où le suffrage pour les défunts n'existe pas plus que la notion de vie éternelle (BLOY, Journal, 1899, p. 362).
LITURG. Prière composée d'une antienne, d'un verset et d'une oraison, dite certains jours à la fin des laudes et des vêpres afin d'obtenir l'intercession des Saints auprès de Dieu. Suffrage de tous les Saints. Ce suffrage se dit les dimanches de rite semi-double, excepté pendant l'Avent, le Temps de la Passion et le Temps Pascal. On l'omet aux fêtes doubles et pendant les octaves (G. LEFEBVRE, Missel vespéral romain quotidien, Bruges, Desclée de Brouwer et Cie, 1951, p. 143).
2. Au plur., vieilli. Menus suffrages
a) RELIG. CATH. Petites oraisons, courtes prières surérogatoires, récitées à la fin de l'office. Les litanies dépêchées (...) don Juan expédia encore avec distraction quelques menus suffrages (MÉRIMÉE, Ames Purg., 1837, p. 313).
b) Petite redevance en nature en sus du prix principal du bail. Cet impôt n'était jamais payé en réalité que par les vassaux et tenanciers des biens ecclésiastiques, en surplus de leurs redevances et menus suffrages (SAND, Consuelo, t. 2, 1842-43, p. 282).
P. anal. Petites choses accessoires, de peu de valeur; surplus sans importance. François Michu, enfant âgé de dix ans, jouissait du parc, de la forêt, et levait ses menus suffrages en maître; il mangeait les fruits, il chassait, il n'avait ni soins ni peines (BALZAC, Tén. affaire, 1841, p. 42).
c) Petites grâces accordées (notamment par une femme), faveurs sans importance. Quand, pour prix de tant de dévouements ignorés, il n'eut que les plus douces paroles (...) des mots passionnés en échange des siens, il trouva quelque duperie à laisser ignorer le prix énorme avec lequel il payait ces menus suffrages, auraient dit nos pères (BALZAC, Fille Ève, 1839, p. 147). Depuis six mois il lui faisait une cour assidue, sans avoir obtenu d'elle autre chose que les plus menus suffrages (L. DAUDET, Mésentente, 1911, p. 7).
REM. 1. Suffragerie, subst. fém., rare. Les armes de Satan c'est la criaillerie, Le vote, le mandat et la suffragerie (PÉGUY, Tapisserie Ste Geneviève et J. d'Arc, 1913, p. 87). 2. Suffragiste, subst., hist. pol., rare. Qui revendique le droit de suffrage. Mrs Pankhurst suggéra de tenir, hors la Chambre des Communes, un meeting de protestation (...) la police les fit circuler; elles se dispersèrent, mais en jurant de se venger du Gouvernement. Les suffragistes devenaient les suffragettes (MAUROIS, Édouard VII, 1933, p. 304).
Prononc.:[]. Étymol. et Hist. 1. a) 26 oct. 1289 suffrages d'oroisons « prières » (Cartulaire de Notre-Dame de Voisins, éd. J. Doinel, n° 34, Tiltre pour la rente de Bloys, p. 35); 1374 suffrages « prières » (A. N. K 50, pièce 10 ds GDF. Compl.); b) 1532 spéc. menus suffrages « certaines oraisons de dévotion particulière » (RABELAIS, Pantagruel, éd. V.-L. Saulnier, chap. XI, p. 83); 2. 2e moit. XIVe s. menuz suffrages « choses sans importance, bricoles » (GUILLAUME DE ST ANDRÉ, Bon Jehan, 2810, éd. E. Charrière ds CUVELIER, Chron. de Bertrand Du Guesclin, t. 2, p. 514); 1461-69 suffraige « petite chose, quelque chose » (Farce de Maistre Pathelin, éd. R. T. Holbrook, v. 67); 3. ca 1330 suffraiges plur. « secours, aides » (Girart de Roussillon, éd. E. B. Ham, 6071 et 6315); 1376 aide ou souffrage « aide, contribution » (CHARLES V, Ordonnances des rois de France, t. 6, p. 186); 4. ca 1355 suffrage « expression du vote ou des votes lors d'une élection » (BERSUIRE, Tit. Liv., B. N. 20312 ter, f° 12 v° ds GDF. Compl.) ; 1765 suffrage universel « vote à l'unanimité » (DIDEROT, Lettres à Sophie Volland, t. 2, p. 49); 1828 « droit de vote attribué à tous les citoyens » (GUIZOT, Hist. civil., leçon 13, p. 21); 5. 1548 « adhésion, avis favorable, approbation, soutien » (Th. SEBILLET, Art poëtique françoys, éd. F. Gaiffe, 164 ds IGLF). Empr. au lat. suffragium, -ii « vote, expression d'une voix, droit de vote » et en lat. médiév. « aide, soutien » d'où « soutien financier, tribut » et « intercession d'un saint auprès de Dieu » d'où « prière » (NIERM.). Fréq. abs. littér.:853. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 1 564, b) 1 174; XXe s.: a) 1 519, b) 748. Bbg. DUB. Pol. 1962, p. 427. — QUEM. DDL t. 18, 25 (s.v. suffragiste).

suffrage [syfʀaʒ] n. m.
ÉTYM. V. 1355; suffrages d'oroison (oraison) « prières », 1289; lat. suffragium « tesson avec lequel on votait », de suffragari « voter pour », de sub, et frangere « briser ».
1 Acte par lequel on déclare sa volonté, son opinion (favorable), dans un choix, une délibération, une désignation (spécialt, dans le domaine juridique, politique; → 2. Moyen, cit. 15). Vote. || Désignation par voie de suffrage ( Élection), par le suffrage (→ Dictateur, cit. 2). || Droit de suffrage (→ Égalité, cit. 13) : droit d'exprimer sa volonté, dans les décisions politiques. aussi Suffragant (2.). || Exercer son droit de suffrage. Voter.(En droit constitutionnel). Manière dont s'effectue cet acte. || Suffrage restreint : système où le droit de suffrage est réservé à certains citoyens. || Suffrage censitaire. Cens (3.); → Nouveau, cit. 13. || Suffrage capacitaire. || Suffrage universel, dans lequel l'électorat n'est pas restreint par des conditions de fortune, de capacité, d'hérédité, mais qui peut comporter des exclusions (d'âge, de sexe, d'indignité…). Démocratie (cit. 4). || Élu au suffrage universel (→ Instituteur, cit. 4).Suffrage direct : système dans lequel les électeurs désignent les élus sans intermédiaire (→ Parlement, cit. 5); opposé à suffrage indirect (dans lequel le corps électoral désigne les électeurs du second degré, ou grands électeurs).Manière dont s'exerce le suffrage. Représentation, scrutin.
1 (…) Bouvard et lui (Pécuchet) étudièrent la question du suffrage universel. Appartenant à tout le monde, il ne peut avoir d'intelligence. Un ambitieux le mènera toujours, les autres obéiront comme un troupeau, les électeurs n'étant pas même contraints de savoir lire (…)
Flaubert, Bouvard et Pécuchet, VI.
2 Un homme ne peut être plus homme que les autres, parce que la liberté est semblablement infinie en chacun. En ce sens, nul n'a mieux montré que Descartes la liaison entre l'esprit de la science et l'esprit de la démocratie, car on ne saurait fonder le suffrage universel sur autre chose que sur cette faculté universellement répandue de dire non ou de dire oui.
Sartre, Situations I, p. 319.
Le suffrage d'un électeur, les suffrages des électeurs; un suffrage. Voix (→ Élection, cit. 9). || Minorité, majorité, pluralité, unanimité des suffrages. || Briguer, solliciter les suffrages des électeurs. || Recueillir, obtenir tant de suffrages. || Suffrages exprimés, abstentions et bulletins nuls.
3 Un qui était content, c'était Vinet. Somme toute, beaucoup plus de suffrages qu'il ne comptait. Il n'avait jamais sérieusement pensé être élu.
Aragon, les Beaux Quartiers, I, XXV.
2 a (Fin XIVe). Vx. Aide apportée à quelqu'un.
b (1660, Corneille). Opinion, avis favorable. Approbation (cit. 3). || Briguer (cit. 2), quêter le suffrage de qqn. || Avoir le suffrage de qqn (→ Complaisance, cit. 5). || Obtenir des suffrages (→ Maudit, cit. 11), tous les suffrages. || Accorder son suffrage (→ Appuyer, cit. 7). Adhésion, concours.
4 Je ne puis consentir pour gagner ses suffrages
À me déshonorer en prisant ses ouvrages (…)
Molière, les Femmes savantes, I, 3.
5 (…) le suffrage d'un sot
Fait plus de mal que sa critique.
Florian, Fables, IV, 9.
6 (…) la recherche et l'amour de la vérité pour elle-même, me rendaient presque indifférent aux suffrages et à l'approbation du monde.
Maine de Biran, Du physique et du moral de l'homme, Préface.
Ce nouveau modèle mérite tous les suffrages.
3 (Premier sens attesté; au sens général de « prière », jusqu'au XVIIe). Spécialt (liturgie cathol.). Prière composée d'une antienne, d'un verset et d'une oraison, qui constitue une commémoration supplémentaire pour certains jours.Par ext. (Vx) :
7 On appelle aussi suffrages des Saints, les prières qu'ils font à Dieu pour les fidèles; parce qu'on a aussi appelé suffrages, tous les secours, aumônes et fournitures qu'on faisait à quelqu'un : d'où vient que toutes les menues redevances qu'on stipule dans un bail au-delà du prix principal sont appelées menus suffrages.
Furetière, Dict. (1690), art. Suffrage.
DÉR. (Du même rad.) Suffragette.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • suffrage — Suffrage …   Thresor de la langue françoyse

  • Suffrage — (from the Latin suffragium , meaning voting tablet , and figuratively right to vote ; probably from suffrago hough , and originally a term for the pastern bone used to cast votes) is the civil right to vote, or the exercise of that right. In that …   Wikipedia

  • suffrage — suf·frage / sə frij/ n [Latin suffragium vote, political support, from suffragari to support with one s vote] 1: a vote in deciding a controverted question or the choice of a person for an office or trust no State...shall be deprived of its equal …   Law dictionary

  • suffrage — n Suffrage, franchise, vote, ballot mean the right, privilege, or power of expressing one s choice or wish (as in an election or in the determination of policy). Suffrage is the usual term when the emphasis is upon the extent to which this… …   New Dictionary of Synonyms

  • Suffrage — Suf frage, n. [F., fr. L. suffragium; perhaps originally, a broken piece, a potsherd, used in voting, and fr. sub under + the root of frangere to break. See {Break}.] 1. A vote given in deciding a controverted question, or in the choice of a man… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • suffrage — Suffrage. s. m. Declaration qu on fait de son sentiment, de sa volonté, & qu on donne, soit de vive voix, soit par escrit ou autrement, dans l occasion d une eslection, d une deliberation. Je luy ay donné mon suffrage. il a eu tous les suffrages …   Dictionnaire de l'Académie française

  • suffrage — late 14c., prayers or pleas on behalf of another, from O.Fr. suffrage (13c.), from M.L. suffragium, from L. suffragium support, vote, right of voting, from suffragari lend support, vote for someone, from sub under (see SUB (Cf. sub )) + fragor… …   Etymology dictionary

  • suffrage — [suf′rij] n. [ME < MFr < ML(Ec) < L suffragium, decision, vote, suffrage < sub (see SUB ) + fragor, loud applause, orig., din, a crashing < IE base * bhreĝ , to crash, BREAK] 1. a prayer or act of intercession or supplication 2. a… …   English World dictionary

  • Suffrage — Suf frage, v. t. To vote for; to elect. [Obs.] Milton. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • suffrage — ► NOUN ▪ the right to vote in political elections. ORIGIN originally in the sense «intercessory prayers», also «assistance»: from Latin suffragium …   English terms dictionary